Rédacteur : G. Bernard
2014_16_023 (Inscription nouvelle)

Épitaphe versifiée d'une femme

Concordance(s) : AE, 2014, 629

Publication(s) :

J. M. Abascal Palazón, M. G. Schmidt, "Carmen epigráfico y fragmentos de inscripciones funerarias de Gades", ZPE, 192, 2014, p. 108-111, photos.

Provenance : Bétique, Cadix, Gades, province de Cadix, Espagne.

Conservation : Santa Susanna. Collection privée.

Support : Plaque. Rectangulaire. Marbre. Dix fragments jointifs d’une plaque, dont manquent l’angle inférieur gauche, la partie droite et le centre.

29 x 27 x ?

Ecriture : Écriture soignée. 2 cm (l. 1) ; 0,6 cm (l. 2-22). Ligature(s) : MA aux l. 5, 6 et 10 ; ID à la l. 10 ; VM à la l. 12 ; VN à la l. 14 ; ET à la l. 17. Points en forme de crochet entre presque tous les mots.

Mise en page : Mise en page soignée qui respecte l’ordre de la composition : dans les dystiques, alinéa plus marqué au début des pentamètres.

Texte : Latin. Épitaphe.


Valeṛ[ia ? ---]

Hic iacet ad [- ca 17 -] uinceṇ[s]

contendaṭ [- ca 15 -]ḷi Paride.

Heroas int[- ca 15 -]bat et ingens

transf̣uga [- ca 6 - cum fe]ṛret arma, fuit.

Immanis trisṭịs cạ[- ca 4 - sa]ṇguine pasta

femina, cui ṇulla non ịnimica fuit.

Illa rap̣inarum totiens se praebuit ipsa,

haec eodem nata est concidit et thalạṃ[o].

Forma quidem non ulla potest imitarẹ f̣[iguram ?]

nam talis facies [n]on eget artific̣[is].

Inter et aequalis [fel]ịx numerata puẹ[llas]

detraxit nulli Pa[ridi]s haec spolium.

[Cu]ị ị[u]ueni mores sẹ[ru]arunt fata, uetusta

[---]s sit caste fabuḷ[a] nulla fuit.

[Quae simu]ḷac paullum iuuenis derexit ocellos

[uirgineo]que choro delapsam credere posset.

[---]orsus tot uix̣it bella per annos

[---]+di plena pudoris erat.

[--- du]ṛando saecuḷa uincas

[et --- p]umicis instar habe.

[---] fraterni cuḷtor amoris,

[dicas praeteriens sit t]ịbi terra leuis


Commentaire : Première édition du texte, pour l’instant sans commentaire développé, ni traduction. Après le praescriptum lacunaire mentionnant le nom de la défunte, carmen en dystiques élégiaques réguliers. L. 12 : aequalis pour aequales. Des nombreux emprunts à la litterature latine sont identifiés : L. 3, Verg., Aen., 5, 370. L. 5, Ov., Tr., 4, 2, 30. L. 6, Prudent., C. Symm., 1, 383. L. 10, Valerius Flaccus, Arg., 6, 479. L. 12, Laus Pisonis, 131. L. 13, Sen., Hercules furens, 544. L. 14, Ov., Met., 14, 381. L. 14, Verg., Aen., 1, 546. L. 14, Ov., Am., 1, 9, 40. L. 14, Ov., Tr., 4, 10, 68. L. 16, Ov., Met., 1, 729. L. 17, Sen., Hercules furens, 593. L. 19, Ov., Her., 21, 242. L. 20, Verg., G., 2, 295. L. 21, Ov., Tr., 3, 1, 13.