Rédacteur : C. Courrier
2015_00_024 (Inscription révisée)

Dédicace à Cybèle et Attis

Concordance(s) : CIL, VI, 508 = ILS, 4146 = EDR151230

Publication(s) :

J. Carbonell Manils, "Inscripciones inéditas del Phrygianum y de las necrópolis vaticanas (Girona, Arxiu de la Catedral, ms. 69 de pere Miquel Carbonell)", ZPE, 194, 2015, p. 261, n° 2, photo d'archive.

Provenance : Roma, Rome, Roma, ville métropolitaine de Rome Capitale, Italie.

Découverte : Au Vatican.

Conservation : Perdue.

Texte : Latin. Dédicace religieuse.


˹O˺[mni]potenti˹bu˺s Diis

[M(atri) d(eum) M(agnae) et At]ti Meno Tyranno

[---] Serapias, h(onesta) f(emina), sac(e)r(dos)

[deum] matris et Proserpinae,

[tau]robolium criobol(ium) cerno,

perceptum per Fl(auium) Antoni{n}um

Eustochium, sac(erdotem) Phryg(em) max(imum),

presentib(us) et tradentib(us) cc(larissimis) uu(iris)

ex ampliss(imo) et sanctiss(imo) coll(egio) XV uir(um)

s(acris) f(aciundis) die XIII Kal(endarum) Maiar(um) cere-

alibus, dd(ominis) nn(ostris) Constantino max(imo) Aug(usto)

V et Licinio Iun(iore) Caes(are) co(n)ss(ulibus).


Commentaire : L’inscription apparaît dans une sylloge de Pere Miquel Carbonell (Barcelone, 1434-1517). Compilé entre 1475 et 1510, le codex contient les textes d’inscriptions de Rome envoyés à Carbonell. Cette dédicace à Cybèle et Attis doit provenir du Phrygianum, sanctuaire non localisé précisément mais que les catalogues régionnaires situent sur la colline du Vatican. Le lieu mentionné à son propos, In Sancto Petro retro Palatium, est sans doute celui du remploi. L. 1 : selon l’a., la première lettre pourrait être un O, et non un C, car contrairement à potentiss[imis], proposé par le CIL, o[mni]potentibus rencontre des parallèles. [Cependant, étant donné les lacunes du début des l. 2-5, la restitution [--- a]c  potentiss. est-elle vraiment à exclure ?] L. 4 : [Deum] se situait au début de cette ligne, et non à la fin de la l. 3. L. 5 : cerno, et non caerno. [L. 6 : en notant Antoni{n}um, l’a. privilégie la copie connue précédemment, mais peut-on vraiment exclure que Antoninum corresponde à la bonne transcription ?] L. 8 : presentib(us) pour praesentib(us). L. 10 : Maiar(um), et non Maias. L. 10-11 : la correction du CIL (cerealibus, contre ceralibus) est confirmée.

Datation : 319 p. C., consulats de Constantin Auguste, pour la Ve fois (PLRE, Fl. Val. Constantinus 4), et de Licinius II César (PLRE, Val. Licinianus Licinius 4).