Rédacteur : C. Courrier
2015_00_026 (Inscription révisée)

Épitaphe de Persicus

Concordance(s) : CIL, VI, 1877 = ILS, 1910 = EDR151231

Publication(s) :

J. Carbonell Manils, "Inscripciones inéditas del Phrygianum y de las necrópolis vaticanas (Girona, Arxiu de la Catedral, ms. 69 de pere Miquel Carbonell)", ZPE, 194, 2015, p. 262, n° 4, photo d'archive.

Provenance : Roma, Rome, Roma, ville métropolitaine de Rome Capitale, Italie.

Découverte : Au Vatican.

Conservation : Perdue.

Texte : Latin. Épitaphe.


Persicus, lib(ertus) manumissus at consilium procuratorio nom(ine)

aput Domitianum Caesarem in secund[o] co(n)s(ulatu),

exercuit decurias duas uiatoria et lictoria consulares,

fecit sibi et

C(aio) Cornelio Persico, f(ilio) habenti equum publicum,

Corneliae Zosimae, matri eius habenti ius quat-

tuor liberorum beneficio Caesaris, libertis liber-

tabusque liberis eorum posterisque suis eorumue.


Commentaire : L’inscription apparaît dans une sylloge de Pere Miquel Carbonell (Barcelone, 1434-1517). Compilé entre 1475 et 1510, le codex contient les textes d’inscriptions de Rome envoyés à Carbonell. L’inscription était connue de la tradition manuscrite, mais cette nouvelle copie permet d’en corriger le texte, en particulier à la l. 4 : la formule fecit sibi et ne se retrouve dans aucune autre copie et l’a. la pense authentique. L. 1 : at au lieu d’ad. [nom(ine) semble préférable à nom[ine].] L. 2, aput au lieu d’apud. L. 3 : uiatoria au lieu de uiatoriam, lictoria au lieu de lictoriam. L. 8, eorumue pour eorumque. Contrairement aux autres manuscrits qui situaient le monument porta Appia, le codex porte la mention : « via Latina hoc nobilissimum monumentum repertum est me inspectante ».

Datation : 73 p. C., deuxième consulat de Domitien César (PIR², F 259).