Rédacteur : C. Courrier
2015_00_032 (Nouvelle étude)

Dédicace à Liber Pater

Concordance(s) : CIL, V, 623* = EDR150940

Publication(s) :

J. Carbonell Manils, "Inscripciones inéditas del Phrygianum y de las necrópolis vaticanas (Girona, Arxiu de la Catedral, ms. 69 de pere Miquel Carbonell)", ZPE, 194, 2015, p. 269, photo d'archive.

Provenance : Roma, Rome, Roma, ville métropolitaine de Rome Capitale, Italie.

Découverte : Rome, « ad domum Iohaccini scrib(a)e optimi ».

Conservation : Perdue.

Ecriture : Ligature(s) : TR (l. 3).

Texte : Latin. Dédicace religieuse.


D(ecimus) Labebius

Ingenuus,

Libero Patri.


Commentaire : Jusqu’alors connue par un manuscrit de Sieder (1503), « inter Comensia Cyriaci ». Mommsen avait soupçonné que l’inscription provienne en réalité de Rome, plutôt que de Côme. Le témoignage de Carbonell le prouve : interrompant certes une série consacrée à l’Italie du Nord, le texte se trouve entre deux inscriptions de Rome, dont la localisation suit un formulaire similaire. Les manuscrits de Sieder et de Carbonnell remonteraient à un même antigraphe. Toutefois, le témoignage du second, tenu pour fiable, suggère que le premier (qui se trompe également sur le nom du propriétaire de la pierre) aurait introduit par erreur, dans le texte de l’inscription, un élément relatif à la localisation, en l’occurrence scrib(a)e optimi. [Labebius étant inconnu par ailleurs, ne pourrait-on pas envisager Labe˹r˺ius ?]