Rédacteur : N. Laubry
2015_00_034 (Nouvelle étude)

Autel funéraire d'un Troyen

Concordance(s) : CLE, 59 = EDR159236

Publication(s) :

D. Velestino, La Galleria lapidaria dei Musei Capitolini, Rome, 2015, p. 56-57, n° NCE 240.

Bibliographie(s) :

J. Carbonell, M. J. Pena, "Italia me genuit tellus. Ideas en torno al origen del pseudo-epitafio de Virgilio. A propósito de un carmen epigraphicum de Myrtilis (Lusitania)", Epigraphica, 71, 2009, p. 274-276, photo.

Provenance : Roma, Rome, Roma, ville métropolitaine de Rome Capitale, Italie.

Découverte : 1926. Lors des travaux pour la circonvallazione Gianicolense, dans un ensemble de tombeaux sur la uia Portuense.

Conservation : Rome. Musées capitolins.

Support : Autel. Base et couronnement moulurés. Marbre. Superficie piquetée à la gradine. Urceus et patère sur les faces latérales.

55 x 42 x 28

Champ épigraphique : Cadre mouluré.

Mise en page : L. 7 : vacat entre in et heres.

Texte : Latin. Épitaphe métrique.


Troia me genuit tellus quae clara creauit

moenia Romanoque simul quae laeta nepote

nomen post mortem, requientibus ossibus, aptum

sic ut in angusta me possidet hydria fronte

ossaque concludit pietate recondita nati,

utili qui quondam pollens ego nectaris auro,

unde mihi Liber duplex maturus inheres.


Troie m’a donné naissance, une terre qui a produit une illustre muraille et qui se réjouit que mon nom demeure lié à Rome, sa descendante, puisque mes os y ont trouvé le repos après ma mort ; cette urne me retient dans son étroit espace et contient mes os enfermés par la piété de mon fils ; moi qui naguère fut florissant grâce à l’or que je tirais du nectar : pour cela, Liber deux fois mûr, tu restes inséparable de moi.

Commentaire : L. 7 : inheres pour inhaeres. Le carmen, composé en hexamètres dactyliques, est gravé sur l’urne cinéraire d’un marchand de vin.

Datation : Ier - IIe s. p. C., d'après le support et l'écriture.