Origine du projet

Le programme Epigraphica Romana est né de l’intégration de l’Unité de Service et de Recherche « L’Année Epigraphique » (l’ex-USR 710 du CNRS) à l’Unité Mixte de Recherche « Anthropologie et histoire des mondes anciens » (ANHIMA, UMR 8210 du CNRS).

Il s’appuie donc sur les personnels et le fonds documentaire (la Bibliothèque Année Epigraphique – Fonds Pflaum) du pôle épigraphique de Villejuif.

À l’issue de ce processus d’intégration, ANHIMA a reçu de l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS) du CNRS la mission de construire une base de données, en ligne et en libre accès, proposant une recension annuelle des inscriptions romaines nouvellement publiées ou révisées.


Premiers résultats

Cette base de données est le fruit d’une élaboration technique, à laquelle ont travaillé les informaticiens en poste à ANHIMA depuis 2015. Ce projet s’est appuyé notamment sur le développement d’un outil partagé de gestion de bases de données, au sein d’ANHIMA et du Centre André Chastel (UMR 8150 du CNRS).

Entre l’automne 2015 et l’été 2016, le programme a recensé les nouveautés épigraphiques parues en 2014 et concernant quelques régions de l’empire romain : la Regio VI italienne, les Gaules, les Germanies, la Bétique et la Dacie. Dix rédacteurs ont participé à cette expérimentation, qui a abouti à la mise en forme de quelque 130 notices d’ EpRom 2014.

L’expérience accumulée a permis de se lancer, l’année suivante, dans une recension couvrant une grande partie de l’empire romain. Une rédaction constituée d’une trentaine de chercheurs, a produit quelque 700 notices, constituant le millésime d’ EpRom 2015.


Perspectives

Au terme de cette phase expérimentale, le programme a l’ambition de présenter une recension exhaustive, sous le millésime d’EpRom 2016.

Le programme Epigraphica Romana entend diffuser et partager ses données de la manière la plus ouverte possible. Il souhaite participer activement aux projets internationaux visant à fédérer les différentes bases de données épigraphiques développées par la communauté scientifique.

À ce titre, ANHIMA est membre de l’International Digital Epigraphy Association (IDEA). En outre, Epigraphica Romana s’implique dans le lancement de epigraphy.info, qui doit s’inscrire dans la lignée d’EAGLE.

Afin de développer son réseau de correspondants, tout en contribuant au dynamisme des études épigraphiques, Epigraphica Romana entend faciliter les échanges entre spécialistes impliqués dans la composition de recueils d’inscriptions, par l’organisation de rencontres scientifiques notamment.