Rédacteur : N. Tran
2015_23_001 (Inscription révisée)

Épitaphe de Iunidus

Concordance(s) : CIL, XIII, 1405

Publication(s) :

J.-P. Bost, "Deux inscriptions lémovices inédites ou presque", TAL, 35, 2015, p. 36-41, photos, photogrammétrie.

Provenance : Aquitaine, Limoges, Augustoritum, Haute-Vienne, France.

Découverte : Signalée au XVIIIe siècle. Derrière le chevet de la cathédrale.

Conservation : Sur place.

Support : Autel. Avec base et couronnement moulurés, coiffé d'un sommet en forme de pyramide curviligne.

216 x 97 x 90

Ecriture : De 4,5 à 5 cm. Ligature(s) : ANT (l. 2). Ponctuation (l. 1-2).

Texte : Latin. Épitaphe.


D(is) M(anibus) et M(emoriae)

Iunidus, Titi Canti

Veter(is) [--- Pe?]-

regrin(i-) Optati ?

ueter(an-) ex chor(te)

(quartae) Raetorum

[---]

Bocus [---]


Commentaire : O. Hirschfeld n’avait discerné que la formule funéraire de la l. 1 et le nom de Iunidus. L’emploi de la photogrammétrie permet une meilleure lecture, qui reste néanmoins très partielle et incertaine. L. 2 : Cantio est aussi possible. L. 3 : traces de lettres indéchiffrables après VETER. L. 3-4 : [Pe?]regrin(io) Optato est aussi possible. L. 5 : chor(te) pour cohor(te). Iunidus aurait dédié le monument. Il était sans doute lié (peut-être par un lien de filiation) à un citoyen romain nommé T. Cantius Vetus. Deux autres individus semblent cités : [Pe?]regrinius Optatus et un certain Bocus ou [---]bocus. Les relations entre les quatre personnages et leur rôle exact restent obscurs. L’intérêt principal du document réside dans la mention d’un vétéran d’une unité auxiliaire à Limoges.

Datation : Fin du IIe - IIIe s. p. C., d'après le formulaire.