Rédacteur : J. Aliquot
2016_50_Apamea_1 (Nouvelle étude)

Épitaphe de Verinius Marinus, comptable du bureau du commandant de la legio II Parthica

Concordance(s) : AE, 1993, 1587 = AE, 2008, 1523

Publication(s) :

W. Van Rengen, "Verinius Marinus, un soldat lyonnais mort à Apamée de Syrie", Syria, 93, 2016, p. 97-105, photo,
https://journals.openedition.org/syria/4459.

Provenance : Syrie (Syria Coele), Afāmiyyā, Apamée de Syrie, Gouvernorat de Ḥamā, Syrie.

Découverte : 1987. En remploi dans la tour XV du rempart d’Apamée.

Conservation : Afāmiyyā. Musée d’Apamée, inv. 109.19.

Support : Autel. Calcaire. Les pattes de deux lions couchés subsistent sur le couronnement. Le défunt est représenté dans une niche creusée sur la face principale du dé : l’homme est vêtu d’une tunique serrée à la taille par un ceinturon à boucle ronde et d’un manteau ; dans la main gauche, il porte la cassette portative dans laquelle on pouvait transporter ou garder des documents (capsa), objet caractéristique de la fonction du librarius ; de la main droite, il tient le bout pendant du cingulum.

151 x 54,5 x 62

Champ épigraphique : Inscription sur la face principale du dé, de part et d’autre de la niche (l. 1), puis en dessous (l. 2-7), et sur la base (l. 8).

Ecriture : Capitales. irrégulières. Ponctuation.

Texte : Latin. Épitaphe.


D(is) M(anibus)

Verini Marini,

librari(i) off(icii) leg(ati)

leg(ionis) II Parth(icae) P(iae) F(idelis) F(elicis) A<e>t(ernae),

qui uix(it) ann(is) XXII

m(ensibus) X d(iebus) XIII, mil(itauit) ann(is) IIII,

Verin(ius) Aeternus,

[fr]atri du[l]ci[ssimo].


Commentaire : L’a. revient en détail sur la datation du monument d’après les épithètes de la legio II Parthica, sur la mention d’un légat au lieu d’un préfet à la tête de la légion, pour éviter la confusion entre les titres de librarius legatiet de librarius praefecti, et sur l’identité du défunt et de son frère Aeternus. Une épitaphe militaire de Lyon, CIL, XIII, 1901, fait connaître la famille de Verinius Marinus : le père M. Verinius Ursio, un vétéran de legio XXX Ulpia Victrix, dont un détachement faisait partie de la garnison de Lugdunum après 197 p. C., sa mère Marina, une affranchie de son père, devenue son épouse, ses deux frères, Aeternus et Victor, et une sœur, Ursa. La datation de l’inscription d’Apamée au cours de l’hisver 232/233 p. C. (plutôt qu’à l’été 218 p. C.) implique, pour l’inscription de Lyon, une date vers le début du règne de Sévère Alexandre (entre 222 et 228 p. C.).

Datation : 232/233 p. C., d’après la titulature de la légion et le contexte historique..