Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : S. Armani
2016_17_021 (Inscription nouvelle)

Une nouvelle stèle de Trujillo

Concordance(s) : AE, 2016, 689

Publication(s) :

J. Esteban Ortega, J.L. Gómez-Pantoja, F. Pérez Solís, "La estela de la iglesia de Santa Maria la Mayor (Trujillo-Caceres)", Ficheiro epigrafico, 135, 2016, n° 563, photo,
http://www.uc.pt/fluc/iarq/pdfs/Pdfs_FE/FE_135_2016.

Provenance : Lusitanie, Trujillo, Turgalium, conventus Emeritensis, province de Cáceres, Espagne.

Découverte : Inconnue. En remploi comme rebord d'une fenêtre dans le mur extérieur oriental de l'église Santa Maria la Mayor.

Conservation : Trujillo. Sur place.

Support : Stèle. Rectangulaire. Granit gris à grain fin d'origine vraisemblablement locale. Moitié inférieure retaillée pour son remploi.

Ecriture : Capitales. Élégantes, régulières et bien marquées. 5 à 7 cm. Points et un signe qui peut s'apparenter à une hedera au milieu de la deuxième ligne. Traces de peinture.

Mise en page : Défectueuse : V inclus dans le L à la fin de la deuxième ligne.

Texte : Latin. Inscription funéraire.


------ 

[--- h(ic)]

s(itus) e(st) s(it t(ibi) t(erra) [l(evis) mat]-

ri Filu[s d(e) s(uo)]

f(aciendum) c(uravit) 


Commentaire :

Stèle similaire à AE, 1977, 405 qui suggère une provenance commune, celle de la nécropole de Aldehuela de Mordazo.

L. 2 : en début de ligne, le datif plutôt que le géntitf ne fait pas de doute car le signe qui suit ne peut pas être identifié à un S pâr comparaison avec les autres. Il est préférable de le considérer comme une hedera. La nature de la relation de parenté, en revanche, n'est pas attestée avec certitude et l'épitaphe pourrait s'adresser à des membres de la famille autres que la mère, comme le père (pater), l'épouse (uxor), le frère (frater) ou la soeur (soror). Filus est la forme commune de Philus. Nom caractéristique des milieux serviles.

Datation : IIe s. p. C., Le formulaire.