Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : C. Courrier
2016_00_Roma17 (Inscription nouvelle)

Une nouvelle dédicace à Hercule

Concordance(s) : EDR162339

Publication(s) :

S. Orlandi, "Una nuova dedica a Ercole da Roma", Antichità altoadriatiche, 85, dans Voce concordi. Scritti per Claudio Zaccaria, F. Mainardis éd., 2016, p. 531-536, Photo.

Provenance : Roma, Rome, Roma, ville métropolitaine de Rome Capitale, Italie.

Découverte : Lors des travaux du métro C (via dei Fori Imperiali), en remploi dans les fondations d'une structure d'époque flavienne.

Conservation : Rome. Soprintendenza Archeologica, Réserves, inv. 595130.

Support : Poids ou piédestal. Cylindrique. Marbre dit "portasanta". Lacune à gauche du texte. Trous de scellement sur la face supérieure.

6,4 x (diam. 10)

Ecriture : Lettres irrégulières. 0,9-0,7 cm. Possible point au début de la l. 2.

Mise en page : Mise en page centrée ? .

Texte : Latin. Dédicace.


[P]hileros

[---?] dispe(n)sat(or)

Hercul(i ?) dat

famil(iae)

s(uae). 


Commentaire :

L'inscription est une dédicace offerte à Hercule par un esclave nommé Phileros. L. 2 : possible mention, dans la lacune, du maître du dédicant qu'il servait en qualité de dispensator dans un cadre privé. Le lien entre la divinité, souvent vénérée comme protectrice des échanges commerciaux, et l'activité de l'esclave ne manque pas de parallèles. La nature de l'objet est plus problématique. Il pourrait s'agit d'un poids privé de sa poignée. Toutefois, la formule finale laisse plutôt penser à un piédestal destiné à supporter une statuette du dieu, offerte par Phileros à Hercule en l'honneur de ses compagnons de travail et de servitude, sans doute réunis en collège (voir ainsi CIL, VI, 278). Les deux hypothèses (un vieux poids réutilisé comme base de statuette) ne sont d'ailleurs pas incompatibles. 

Datation : Ier s. a. C., D'après la paléographie, l'usage du présent dat et la forme archaïque dispesator pour dispensator..