Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : F. Van Haeperen
2016_01_079 (Inscription révisée)

Épitaphe de Proia

Concordance(s) : AE, 1982, 178 = EDR078494

Publication(s) :

G. Corazza, Gli Augustales della Campania romana, Naples, 2016, p. 188-190, n° 15, photo.

Bibliographie(s) :

H. Solin, Analecta Epigraphica 1970-1997, Rome, 1998 (Acta Instituti Romani Finlandiae, 21), p. 212, n° 6.

Provenance : Regio I, S. Prisca, Capua, province de Caserte, Italie.

Découverte : 1972. Trouvée lors de travaux de construction, à S. Prisco.

Conservation : Collection privée.

Support : Plaque. Marbre.

25 x 25 x 3

Ecriture : 1,8-2,5 cm. Signes de ponctuation.

Texte : Latin. Épitaphe.


D(is) M(anibus).

Proi(a)e fil(iae)

Protus (?)

Epicteti (?)

Aug(ustalis)

(seruus).


Commentaire :

R. Palmieri (Misc. Gr. Rom., 8, 1982, p. 443-444, n° 6 = AE 1982, 178) proposait la lecture Proius Epici fil(ius). Ce nomen n'est cependant pas attesté ailleurs, pas davantage que le cognomen Epicius. Solin (1998, p. 212, n° 6) n'excluait pas qu'Epicius soit un nouveau cognomen, pouvant dériver du grec. Mais la lecture Epici filius, qui témoignerait d'un statut de pérégrin, ne s'accorde pas avec la fonction d'Augustalis. Dès lors, Solin proposait de comprendre le texte de la manière suivante: Protus Epicteti Augustalis (seruus), en tenant compte du fait que les lettres I, L et T se ressemblent beaucoup dans cette inscription. Le nomen Proie (pour Proiae) n'est pas connu ailleurs. Au vu de ces considérations et sur la base de la photo, on pourrait se demander s'il ne faudrait pas plutôt lire Prot(a)e.

Datation : Seconde moitié du IIe s. p. C.