Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : B. Rossignol
2016_22_011 (Nouvelle étude)

Autel à Jupiter Héliopolitain et à Nemausus par Caius Iulius Tiberinus

Concordance(s) : CIL, XII, 3072 = ILS, 4288

Publication(s) :

M. Christol, "Jupiter Héliopolitain et Nemausus sur l'autel d'un citoyen de Beyrouth à la Fontaine de Nîmes : la terre des ancêtres et son dieu éponyme", CCGG, XXVII, 2016, p. 28, photos.

Provenance : Gaule narbonnaise, Nîmes, Nemausus, Gard, France.

Découverte : 1752. Dans le bassin de la Fontaine.

Conservation : Nîmes.

Support : Autel. Rectangulaire. Faces latérales ornées de relief, sur la face gauche, Jupiter Héliopolitain en pied, sur la face droite carnyx et bouclier.

90 x 48 x 36

Champ épigraphique : Mouluré et abaissé.

Ecriture : Ligature(s) : HE et TI en ligne 1, IN en ligne 4 et VM en ligne 5. Ponctuation.

Mise en page : Centrée.

Texte : Latin. Dédicace religieuse.


I(oui) o(ptimo) m(aximo) Heliopolitan(o)

et Nemauso,

C(aius) Iulius Tib(erii) fil(ius) Fab(ia tribu)

Tiberinus, p(rimus) p(ilus), domo

Beryto, uotum soluit.


Commentaire :

Commentaire approfondi de l'inscription et de son support, en particuleir les reliefs. Iulius Tiberinus était issu d'une famille de vétéran, déduit à Berytus. Il y est connu par l'inscription AE, 1958, 162. La dédicace aux deux dieux peut s'expliquer si les origines de la famille se trouvait initialement à Nîmes. Contrairement à d'autres divinités locales, Nemausus n'a pas été identifié à un dieu romain et n'avait pas reçu de représentation anthropomorphe, des trophées militaires ont pu lui être attribués. La représentation d'offrance martiale rappelait le lien entre l'activité guerrière et la divinité du sanctuaire de la Fontaine.

Datation : Fin Ier - début IIe s. p. C..