Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : G. Bernard
2016_15_28 (Inscription nouvelle)

Lingot estampillé Q. Vireius 1

Publication(s) :

C. Domergue, C. Rico, P. Trincherini, "Les lingots de plomb hispano-romains de Q. Vireius", Quaderns de Prehistòria i Arqueologia de Castelló, 34, 2016, p. 178-180, n° 2, photos (fig. 3).

Bibliographie(s) :

V. Morizio, "Lingotto di piombo da Santa Severa", dans Annali 2001 Associazione Nomentana di Storia e Archeologia, Monterotondo, 2001, p. 101, photo.

Provenance : Hispanie citérieure, Ibiza, province des Îles Baléares, Espagne.

Découverte : 2002. Prospection dans la baie de Ses Figueretes.

Conservation : Ibiza. Museu Arquelògic d’Eivissa i Formentera.

Support : Lingot à estampille moulée en trois cachets. saumon. Plomb (31,2 kg). fortement érodé. 1er cachet : dauphin orienté vers la dr..

46 x 9,5 x 12

Champ épigraphique : 10 x 2. Estampille moulée dans trois cachets en creux alignés sur la face supérieure du lingot.

Ecriture : en relief. épaissies par un dépôt de carbone. 1,5 cm.

Mise en page : Trois cachets encadrés, premier à g. avec décor de dauphin.

Texte : latin. estampille.


2e cachet : 

 Q(uinti) Virei(i) C(aii) F(ilii) 

3e cachet : 

 S[t]e(llatina)


(produit par) Quintus Vireius, fils de Caius, de la tribu Stellatina

Commentaire :

Exemplaire inédit d'un type de lingot de plomb estampillé (4 exemplaires identiques retrouvés, dont deux publiés, un de Santa Severa en Etrurie : Morizio 2001, et un de Torre de la Sal en Citérieure : AE, 2009, 663. Pour autre inédit, voir notice suivante EpROM 2016_15_ 29 Vireius 2). Les analyses isotopiques montrent que le plomb provient des gisements hispaniques de Carthagène ou de Mazarron. Le dauphin et la présence d'un affranchi nommé M. Vereius dans une des inscriptions les plus anciennes de Carthagène (CIL, II, 3454) font penser à une production de la région de Carthagène, dont les mines sont actives entre la fin du IIe siècle et du Ier siècle a. C.. Le lingot a été probablement perdu lors d'une opération de transbordement à Ibiza : la destination pouvait être locale ou plus lointaine (Italie). Le producteur est un citoyen romain, probablement de fraîche date puisqu'il indique sa tribu ; le gentilice Vireius se trouve notamment en Etrurie, où plusieurs cités ont été inscrites dans la Stellatina après la Guerre Sociale. L'exploitant Q. Vireius ferait donc partie des émigrés italiens attirés par les mines d'Hispanie au IIe et Ier siècle a. C. (Diod., V, 36, 3).

Datation : Ier siècle avant J.-C., Période de pleine exploitation des mines de plomb de Carthagène + acquisition de la citoyenneté romaine vraisemblablement récente par le producteur.