Rédacteur : G. Bernard
2014_16_025 (Nouvelle étude)

Tabula defixionis de Dionysia

Concordance(s) : AE, 1934, 23 = CIL, II2/7, 250 = HEp, 10, 163 = ELRH, U33 = AE, 2014, 648 = HD026620 = HEp (online) 3825 = TM 223602

Publication(s) :

C. Sánchez Natalías, "...Ut illam ducas... Una nueva interpretación de la defixio contra Salpina", ZPE, 191, 2014, p. 278-281, photos.

Provenance : Bétique, Cordoue, Corduba, province de Cordoue, Espagne.

Découverte : 1932. Lors des fouilles d’une nécropole.

Support : Tablette. Plomb.

5,4 x 7,4 x 0,5

Ecriture : 0,2 à 0,3 cm.

Texte : Latin. Tablette de défixion.


Dionisia Denatiai,

ancilla, rogat deibus : ego

rogo bono, bono

deibus rogo, oro bono

einfereis, bono Salpina

rogo oro et bonis inferis

ut dioso quod fit deibus ut

inferabus ut hoc quo sit

causa et ecquod uotum

feci, ut solua rogo,

ut illam ducas rogo,

oro.


Dionysia, esclave de Dentatia, demande aux dieux : je demande un bien, je demande un bien aux dieux. Je prie les dieux infernaux pour un bien ; je demande, je prie pour un bien fait à Salpina. Et aux bons (dieux) infernaux (je prie) qu’elle soit offerte en bas aux déesses infernales ; et c’est la cause et c’est de là que j’ai fait le voeu, je demande que tu l’accomplisses ; je demande, je prie que tu l’emmènes. (Traduction d’après l’a.).

Commentaire : Salpina avait été jusqu’alors identifiée comme la déesse à qui était dédiée le vœu ; pour l’a., la comparaison avec un cognomen Salpinus mentionné dans une inscription de Cannae permettrait d’interpréter Salpina comme le nom de la destinataire de la malédiction (CIL, IX, 319 = ERCan, 57). [L. 9, ecquod est traduit par « donde », sans doute pour traduire la notion de lieu de départ d’ecquo, mais on pourrait voir également une forme archaïque d’ecquid « et c’est pourquoi »]. L. 2, 4 et 7 : deibus pour dibus. Selon l’a., comprendre : « Dionysia Dentatiae | ancilla rogat, dis ego | rogo bonum bonum, | dis rogo oro bonum, | inferis bonum Salpina | rogo oro, et bonis inferis | ut deorsum quod fit dis | inferis ut hoc quod sit | causa et hecquod uotum | feci ut soluas rogo | ut illam ducas rogo | oro ».

Datation : Ier s. a. C. – Ier s. p. C.