Epigraphica Romana
ANHIMA
Rédacteur : A. Alvarez Melero
2016_17_046 (Inscription révisée)

Dédicace à une divinité au nom indéchiffrable

Concordance(s) : AE, 1972, 235 = HEpOL 20253 = HD 009157 = CILCáceres, IV, 1162

Publication(s) :

J. Esteban Ortega, Corpus de inscripciones latinas de Cáceres. IV. Caurium, Cáceres, 2016, p. 26-28, n° 1162.

Bibliographie(s) :

P. Kneissl, "Zwei neue Götternamen aus der römischen Provinz Lusitania", MDAI(M), 14, 1973, p. 199-201.

Provenance : Lusitanie, Casas de Millán, terr. de Caurium, province de Cáceres, Espagne.

Découverte : Découvert dans les marches d'accès de l'ermitage de Tebas.

Conservation : Tebas. Paroisse de San Nicolás de Bari.

Support : Autel. Allongé, couronnement et base moulurés . Granit. Mutilé à droite.

86 x (35) x 20

Ecriture : Capitales carrées. Ductus irrégulier ; les E ont l'aspect cursif. Ligne 1: 4,5 cm ; ligne 2 : 4 ou 5 ; lignes 3, 4, 7 et 8 : 4 cm ; ligne 5 : 4-4,5 cm ; ligne 6 : 4-5 cm ; ligne 9 : 3-4 cm ; ligne 10 : 3 cm.

Texte : Latin. Dédicace.


Deo Eni-

RACILIM

ONCO, Af-

er Proc-

uli f(ilius) uo-

tum so-

luit quo(d)

uouera[t]

Sailgius Ta[l]-

ai f(ilius) auos eiu[s]


Au dieu Eni[---], Afer, fils de Proculus, s'est acquitté du voeu qu'avait formulé Sailgius, fils de Talai, son aïeul

Commentaire :

Alors que T. Martín Gil lisait Deo Enarices et P. Kneissl Deo Eniragillo, l'éditeur du corpus des inscriptions de Caurium se refuse à proposer une lecture de la divinité, même s'il n'exclut pas Eniracillo ou une variante. À la troisième ligne, il suggère de comprendre le théonyme Tonco(e) ou Tongo(e), à la différence de T. Martín Gil qui déchiffrait Vonconer et P. Kneissl Onconer, qui serait le nom du dédicant, que J. Esteban Ortega nomme Afer. Quant à l'aïeul, il serait appelé Sailgius, Saelgius ou Saligius, anthroponymes documentés dans la région, tandis que le nom de son père serait Tai - comme le souhaitait P. Kneissl -, Talai ou Tafi.